Gaza, un an après le massacre...

Publié le par SCALP87

Un an après les manifestations de Janvier, le SCALP 87 réaffirme sa position sur le conflit en Palestine, et son soutien à la résistance du peuple palestinien !

 

L’an dernier, avec la complicité de l’Union Européenne et de la Ligue Arabe, l’armée israélienne menait contre les Palestiniens de Gaza l’attaque la plus meurtrière depuis 1967.

La population de Gaza est affamée : le pain manque, 80 % des travailleurs sont au chômage. Une chape de plomb s’est établie sur Gaza avec la complicité des pays qui voudraient aujourd’hui obtenir un cessez-le-feu. Peuple affamé, terres volées, civils bombardés, où sont les terroristes ?

Les déclarations hypocrites de Kouchner  sur le « processus de paix »  sont des écrans de fumée pour (mal) camoufler un soutien inconditionnel à Israël. . Assorties d’aucune menace réelle, elles laissent Israël libre de poursuivre agressions et  massacres. La Gauche  reste silencieuse ou appelle à la trêve. Le PS a toujours soutenu Israël. Cette gauche  partage le point de vue présidentiel de « juste équilibre » qui renvoie dos à dos agresseurs israéliens et combattants palestiniens. Droite et gauche : complices du massacre des Palestiniens !

Nous, militants révolutionnaires, ne mettons pas sur le même plan la violence de l’Etat colonial sioniste et celle des combattants palestiniens. La résistance des peuples spoliés est juste, comme le recours à la lutte armée par les Palestiniens pour rétablir leurs droits nationaux sur la terre de Palestine.

La condamnation symétrique de la violence cherche à masquer qu’il y a un oppresseur, Israël, et des opprimés, les Palestiniens. Nous condamnons et combattons la guerre d’oppression du colonisateur sioniste, nous soutenons la guerre de libération du peuple palestinien.

Il n’y aura pas de paix durable tant que peuple palestinien ne sera pas rétabli dans ses droits sur la Palestine historique. La création de deux Etats ne peut déboucher que sur un état palestinien fantoche dont l’économie, l’eau, la sécurité et la politique étrangère seront toujours sous contrôle israélien, ainsi que c’est déjà le cas avec l’Autorité palestinienne actuelle. Un Etat unique et démocratique n’est pas une utopie, c'est la seule perspective réaliste. Mais, la création de cet Etat ne répondra aux aspirations de tous les travailleurs que si la puissante bourgeoisie israélienne ainsi que ses vassaux palestiniens sont expropriés, que si le peuple palestinien construit une société d’où sera bannie toute exploitation ou oppression.

Cependant, le Hamas n’offre pas une perspective d’avenir progressiste au futur Etat à édifier : la référence religieuse et non la laïcité, l’anti-communisme, une absence de vision de l’émancipation des femmes etc… Pour cela, nous ne soutenons pas ce parti, mais les forces progressistes palestiniennes quelle que soit leur force actuelle. Ces forces n’ont pas disparu, même si le FPLP a vu nombre de ses militants emprisonnés ou éliminés. Des courants existent, encore minoritaires, ils indiquent la ligne à suivre pour une issue politique qui ne sera pas uniquement nationaliste, mais ouvrira aux peuples de cette région un avenir libéré de la domination impérialiste et de l’exploitation.


 Levée immédiate du Blocus de Gaza et arrêt des colonisations en Cisjordanie !
 Libération des prisonniers politiques palestiniens !
 Solidarité avec le peuple palestinien et les anti-sionistes israéliens !

 Pour un Etat palestinien unique, démocratique, laïc et multiculturel !

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article