Les nouveaux fascistes, tournant stratégique et inquiétant.

Publié le par SCALP87

Les nouveaux fascistes, tournant stratégique et inquiétant.



Voilà maintenant quelques années, qu’une partie de l’extrême droite rompt avec le visage traditionaliste religieux, royaliste de certains partis et mouvements.

C’est sous une nouvelle stratégie plus « gauchisante » que des groupuscules néo-fascistes essayent de se réapproprier l’héritage du monde ouvrier par le révisionnisme, n’hésitant pas à se réclamer «vrais socialistes » à travers des idéologies identitaires comme le nationalisme révolutionnaire, le socialisme national, ou encore en Europe de l’est et du centre une variante s’appelant «national-bolchevisme» (mêlant nazisme et stalinisme).

Voici une analyse pour comprendre pourquoi ces nouveaux courants fascistes apparaissent, et surtout comment les reconnaître, car ces groupes s’implantent très rapidement, ils ciblent une jeunesse influençable par manque de repères politiques, historiques et économiques en les appâtant dans un mélange subtil d’idées, de pratiques, mêlant socialisme, nationalisme et racisme, reprenant même la symbolique et les drapeaux de groupes de la gauche révolutionnaire et libertaire, afin de semer le trouble dans l’opinion.

 

 

 

LE FASCISME (petit rappel).

 

Le fascisme, venant de «fascio» (faisceaux), est un mouvement politique d’origine italienne, apparu en 1919 et fondé par Benito Mussolini. Mouvement à but totalitaire, à vocation anti-démocratique et anti-marxiste, le fascisme apparaît comme étant une idéologie de revanche contre les idées libérales des Lumières, promouvant un Etat autoritaire et sécuritaire, l’exaltation du sentiment nationaliste doublé d’une politique réactionnaire et contrôlée par des groupes de pression : les «squadristi» (équipe d’action) ayant pour but de « punir les rouges » (socialistes, communistes, syndicalistes, anarchistes).

Néanmoins, un aspect social est évoqué, en tout cas dans son programme, afin de gagner les masses populaires qui penchent plutôt  du côté du socialisme et des idées progressistes.

Le programme des « faisceaux de combat » de 1919 révèle effectivement un aspect socialisant et révolutionnaire comme par exemple le « vote des femmes, la séparation de l’Eglise et de l’Etat ainsi que la saisie de tous les biens religieux, salaire minimum, journée de 8h, désarmement général, gestion des industries publiques par les organisations prolétariennes » (syndicats)…Il est d’ailleurs important de dire que Benito Mussolini (ancien militant du parti socialiste italien) s’inspire de l’idéologie du syndicalisme révolutionnaire (CGT en France au début du XX°siècle) pour faire celle du fascisme afin d’appâter le prolétariat à sa cause.

Le vrai visage du fascisme ne se fait pas attendre, la défaite aux élections de 1919 amène les groupements les plus à gauche à se retirer des «fascios». Avec l’évolution du mouvement, nombre des idées du programme sont rejetées, notamment les plus sociales.

Les fascistes, après avoir monopolisés petit à petit le pouvoir, instaurent une dictature étatique nationaliste « Tout dans l’Etat, rien hors de l’Etat et rien contre l’Etat », les partisans de gauche, les syndicalistes, les libertaires, sont les premières cibles, traqués, emprisonnés ou assassinés.

 

En Europe ce modèle apparaît en Espagne avec le franquisme et en Allemagne avec le nazisme, adoptant quelques évolutions comme l’état ultra-religieux franquiste ou encore la politique raciale et d’anéantissement éthnique chez les nazis.

 

 

LE DANGER DU FASCISME


Outre le fait que le fascisme soit une idéologie basée sur l’ordre, maintenue par la loi du plus fort (« revanche de l’instinct »), l’autoritarisme, le nationalisme exacerbé, (et à notre ère racisme, xénophobie…) le fascisme se veut social afin de gagner les masses populaires.

Il a su donc adopter des idées venant du socialisme, du syndicalisme, pour apporter un côté attirant aux classes défavorisées, ce qui en fait un redoutable danger car il est prêt à adopter des idées contraires (qu’il combat et qu’il détruit) afin de prendre le pouvoir avec le plus de légitimité possible, c'est-à-dire l’appui du peuple, en trouvant un bouc émissaire facile à attaquer, comme par exemple l’immigration. Notons que les fascismes prennent toujours une proie facile à avoir, pour faire oublier au peuple sa situation misérable, ou tout simplement faisant croire que sa misère vient de ce bouc émissaire.

Il est intéressant de voir ce que cette accumulation d’idées opposées amène aujourd’hui, l’adaptation d’organisations fascisantes dans notre société contemporaine, répondant aux besoins d’une nouvelle génération influençable, déçue.

 

 

 

 ENTRE SEDUCTION ET MANIPULATION


Nous pouvons constater l’émergence et la multiplication de ces organisations profondément racistes, antisémites, homophobes, anti-marxistes qui toute fois jouent sur un programme revendiqué ouvertement « socialiste » de tendance « préférence nationale et européenne ».

Les exemples de cette fusion d’idées contraires grouillent, et en tant que militants antiracistes, antifascistes antisexistes et anticapitalistes il est de notre devoir d’alerter la population contre ces groupes dangereux et fanatiques.

Arrêtons-nous quelques instants sur ces organisations, les plus grosses et les plus populaires de ce milieu (ce qui ne représente encore pas grand-chose).

 

La Droite Socialiste, «Mouvement nationaliste et social» ouvertement antisémite radical, dénonçant la «Mafia Juive», théorise sur le  «danger du métissage et de la diversité ethnique», n’hésitant pas à reprendre pour propagande le slogan de la CNT (syndicat révolutionnaire et libertaire) «Le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève» et remplacer le terme fascisme par sionisme tout en gardant un fond rouge et noir. Contact du NPD (parti néo-nazi allemand) qui prévoit un socialisme national pour ne pas dire national-socialisme, la Droite Socialiste n’a encore que peu de sections dans la France et très peu de militants.

Un exemple d'autocollant qui reprend un slogan de la CNT...

 

La Gauche Nationale, « Jeune mouvement socialiste français » se base sur les théories d’un socialisme patriotique qui serai issu de la Commune de Paris en 1871, nationaliste et communautaire blanc elle entend défendre la révolution sociale et nationale, un «nationalisme prolétarien». Elle veut structurer l’union des français par un Etat syndical : « Pour nous qui sommes les vrais Socialistes, la Nation est avant tout une unité économique, sociale et politique. C’est pourquoi le Syndicalisme ne doit pas influencer l’État. Il ne doit pas être la remorque de l’Etat, IL DOIT ETRE L’ETAT . » Cette théorie de la Gauche Nationale rejoint le fascisme où celui-ci s’inspire du syndicalisme révolutionnaire. Très proche également du NPD, son sigle directement copié sur ce dernier, on remarque que sur le site internet, les humains apparaissants sur les images de fond sont tous blonds aux yeux bleus... coïncidence ?

Le mouvement NATION, regroupe, ou plutôt coordonne novopress (site d’info nationaliste), Jeune Nation, Renaissance Sociale et un collectif « tout sur les mensonges des antifascistes ». Jeune Nation se situe et lutte notamment en Belgique. Pour la « résistance nationale » ce groupe jeune est sûrement le plus significatif pour ce qui est de la copie, manipulation des masses à l’égard des symboles venant de la gauche révolutionnaire, libertaire et antifasciste : drapeaux rouges et noirs, reprise des logos de l’antifascist action à la sauce identitaire et nationaliste pro blanc, slogans et propagande anticapitaliste, anti-impérialiste, au cri de «Socialisme !», « Europe, Jeunesse, Révolution !» ils défilent aux côtés des néo-nazis allemands et d’Europe centrale.

Les Jeunesses Identitaires, branche jeunesse du Bloc Identitaire malgré une certaine «indépendance», est le groupuscule français le plus connu dans le milieu nationaliste révolutionnaire. Création en 2002 suite à la dissolution d’Unité Radicale (en raison d’une tentative d’assassinat de Jacques Chirac en public), ils sont présents dans près de 15 villes et départements, élaborent des sections basées sur la reconquête des quartiers face à la «racaille», s’entraînent dans des camps d’été au combat et à l’endurance de situations difficiles. Très suivi par la jeunesse pour un côté radical, nostalgique et de leur bon appât : «stop le racisme anti-blanc», les Jeunesses Identitaires «proposent à tous les jeunes Européens une organisation de combat moderne, adaptée aux défis que le 21ème siècle impose à ceux de notre sang.».

 

 

Apparemment les hommes qui peuplent la Terre n’auraient pas le même sang, la même vocation à coexister suivant leur civilisation…

Voici le constat de la situation actuelle. Bien évidement ces groupuscules sont encore très minoritaires, et nous veillons à ce qu’ils le restent, mais n’oublions pas l’ascension du parti d’Hitler, et de tous les fascismes tout aussi groupusculaires, ignorés, avant d’être au pouvoir et d’avoir pignon sur rue. Adoptants une stratégie plus sociale, voulant reprendre l’héritage du monde ouvrier en transformant l’analyse historique de la lutte des classes par la lutte des races, pratiquants le révisionnisme à outrance, nous sommes contraints d’apporter la réponse suivante de déjà vu dans l’histoire sombre du XX° siècle, devant tant d’influence en peu de temps de la part de ces organisations. Le fascisme se nourrit de la misère et de l’inégalité sociale (crise de 1929, chomâge, avènement d’Hitler en 1933), c’est pourquoi notre combat anticapitaliste d’aujourd’hui est complémentaire du combat antifasciste.

 


Commenter cet article

yvelines korps 11/04/2009 12:15

heureusement que mon département,les anti-fafs sont en voie d'extinction.

Tom 04/01/2009 04:20

Euh navré mais je sacralise pas du tout l'homme blanc... bien au contraire, du moins je parle de mon cas et on essaye d'etre le moins individualiste possible maintenant je represente pas un mouvement dans sa totalité, je parle juste en mon nom, j'ai d'ailleurs été idiot de m'exprimer en voulant les representer, maintenant solidaire je le suis, je pense..., j'supporte le Tibet, la Palestine surtout en ce moment, l'Iran, et j'parle au plus possible des genocides et autres massacres injustes qui se produisent de nos jours et dont on ne fait aucun temoignage, j'ai rien d'un nostalgique du Reich alors je ressens pas le besoin de me donner bonne conscience vis a vie d'un passé meurtrier avec lequel j'ai aucun antecedent ni aucune liaison...

Maintenant non je ne suis pas aux JI j'ai trouvé aucun groupe apte à mes yeux capable de defendre des causes justes et j'ai pas besoin d'avoir un historique du fascisme pour savoir de quoi il retourne, ca reste votre fond de commerce, vous faites aussi bien tourner ce monde que les fachos ou tout autres factions politiques, d'ou le fait qu'il faille de tout pour faire un monde, ce qui est en fait de la pure ironie.

Aprés jeu video ou pas tu vois j'prefere discuter avec toi et te respecter plutot que venir t'insulter parce que j'suis en desaccord avec les idées que tu proposes... C'est ca ma vision du respect de l'adversaire, mais c'est pas donné a tout le monde...

Quant au communisme, je m'en fiche il ne vaut guere mieux que le fascisme.

Ni droite, ni gauche, un systeme et ses ennemis.

SCALP87 05/01/2009 20:51


 

Le commentaire que je pensais envoyer mais tu a répondu à Ptit Math avant que j'ai posté mais le voici quand-même :





« Plusieurs choses :




tu ne dois pas trop savoir de quoi tu parles pour dire qu'en « majorité nos partisans sont tous des gamins et des skaters lobotomisés dans les collèges et les lycées » mais bref
passons sur ça c'est pas le plus important. Juste renseigne toi un peu mieux et étudie un peu mieux la chose avant de dire cela :) (L'argument classique des fafs : vous êtes tous lycéens vous
comprenez rien à la vie.)




J'aimerait bien savoir de quoi tu te réclame, parce que là c'est le vide total. Tu nous attaques sur cet article antifasciste, tu parle d'opposants en citant les antifas, j'en déduis donc que
tu es fasciste? (Tu nous considère comme « adversaires » « opposants » en prenant comme base de départ cet article, donc personnellement je vois pas d'autres solutions que
tu sois fasciste...)




« les antifas dans leur fanatisme sont plus fascistes que le fascisme qu'ils combattent. »
La réplique culte des fafs. Quand on emploie le terme fasciste on le fait en sachant clairement ce que cela implique et ce que cela signifie. Contrairement à vous qui aimait vous la jouer
victime avec le discours typique « nous on est juste les victimes des méchants nazis rouges qui font que nous embêter, on a nos idées mais voilà on fait pas chier ». Discours de
merde, discours de faf. Quand on emploit des mots autant connotés on fait attention à leur utilisation. Vous mélangez tout et en plus vous n'assumez pas. Je vais pas citer les centaines
d'exemples de fascistes ayant tabassé, harcellé, tué etc justement pour leurs idées. Vous (à ce stade de ma réponse je te considère comme fasciste cf ci-dessus) prônez une idéologie qui par
essence ne laisse pas « les autres s'exprimer sur leurs idées » (je t'épargne le rappel historique et l'analyse des idéologies fascistes, nazis, national-révolutionnaires &
compagnie) et qui par essence (et c'est ça qui est très important à comprendre) implique le racisme, la haine, l'extermination de populations, et toutes ces merdes.


Et après vous vous etonnez de la réponse antifa? L'antifascisme radical n'est pas là pour tendre la joue ou pour la jouer curé du coin, c'est toujours drôle le double discours que vous
avez...
Quand on prône des idées comme les votres on assume jusqu'au bout, et on va pas se plaindre quand on a une opposition en face.
Le terme faf ou le combat antifa c'est pas du folkore ni de la masturbation intellectuelle. L'Histoire l'a bien montré et quand on se réclame antifa et que l'on critique les idéologies
fascistes, nazis etc... c'est sans oublier l'Histoire et les résistances qui ont été nécessaires pour les vaincre. Alors ta plainte comme quoi on vous laisse pas vous exprimer tu peux
l'oublier. Quand des millions de personnes ont été déportés, exterminés pour leur origine, leur conviction politique au nom de vos idéologies on ferait mieux de se la fermer.
Le fascisme et le nazisme n'ont pas été « vaincu » sans résistance physique (conséquence d'une pensée politique radicale)




« De ce côté la aussi on a aucune leçon a apprendre car sans nous il est certain que votre petit monde n'existerait pas. »
Content de l'apprendre. Au vu de l'activité de notre « petite monde » et des initiatives qui en émergent, des analyses qui en sortent, des projets proposés, permet moi de te dire
que notre lutte politique ne se fait pas en fonction de vous. L'antifascisme radical est une réaction sans concession à vos idées, cela ne veut pas dire que nous vivons à travers vous. Par le
biais de l'antifascisme radical il y a une analyse, une démarche, qui ne se limite pas à « les fachos on aime pas ». Mais si tu veux croire que grâce à toi tu fais vivre des antifas
tant mieux pour toi.


L'antifascisme radical que l'on défend c'est combattre les causes profondes du fascisme et l'une d'elle c'est que le fascisme est un des outils de la bourgeoisie pour maintenir sa domination.
Si tu nous connaissait un peu mieux tu saurais que notre analyse ne se limite pas à « facho caca ».



 


 








Je continue pas plus loin mon commentaire. On a rien en commun, on a rien à défendre ensemble


 



Au passage, Ptit'Math a bien résumé la chose.

Maintenant la « discussion » s'arrête là.
Avec ta dernière phrase « Ni droite, ni gauche, un systeme et ses ennemis. » tu te trahit.
Cette pensée directrice c'est celle des nationaux-révolutionnaires. La 3ème voie. Les JNR en était, on a vu ce que ca a donnait. Cette pensée c'est aussi lié à l'antisémitisme, et tous un tas de
merde qui fait que cette mouvance on la considère comme les fafs.
Pas la peine de répondre à ce commentaire ta réponse n'apparaîtra pas. (Tu a déjà par 2 fois étalé ta merde)



Pti'Mat 03/01/2009 13:45

HaHa Tom, je crois que tu ne saisis pas très bien, un monde rempli "d'adversaires" comme tu dis, nous on n'en veut pas, on essaye de faire pour le mieu, pour que chacun ai sa part du gâteau, que personne ne soi mis de côté. En ce sens oui, surement sommes-nous archaïques vu que la mode est à la concurence et à l'individualisme, néanmoins ce qui moi me fait sourire, c'est que jamais dans vos commentaires, articles, propagande... il ya la solution sociale, vous parlez toujours de "bouh ! ils ont des skaters avec eux (perso je n'en vois pas), bouh ils recrutent dans des lycées et collèges (je n'en vois pas non plus)", (à rappeler que les tentacules "identitaires" de limoges sont au collège) "bouh ils protègent, l'immigration et l'expansion du sionisme, le métissage ethnique...). Rien d'autres que des inexpérimentés près-ados en manque de sensations fortes croyant à la fameuse prophétie de l'Homme blanc parfait, harmonieux dans sa pleinitude.

Alors tu vois c'est bien beau de cracher et cracher sans apporter de solution concrète et organisée, mais pour l'instant tu t'enfonces tout seul, pourtant tu m'a l'air intelligent, mais il manque un petit truc: le regard autour de toi, la solidarité internationaliste (des mots qui te font mal aux yeux non? Tant défendre l'intérêt de l'opprimé te répugne).

"Il faut de tout pour faire un monde" Ah, votre grande phrase-slogan depuis quelques temps, plus humaniste que l'humain lui-même n'est-ce pas ? Ne serai-ce pas uniquement pour vous donner bonne conscience aux vues d'un passé meutrier, de débauches politiques relevant même de la psychiatrie que vous dévoilez un visage aussi angélique et harmoniste ?

Regarde le leader des Jeunesses Identitaires (surement ton leader au passage) il est chef d'entreprise, comme beaucoup de cadres d'organisations fascistes pourquoi? Parce que le fascisme n'est que le bras armé du capitalisme en crise, regarde les grands patrons en Allemagne nazie, en Espagne franquiste, en Italie fasciste, au Chili...partout !
Vous ètes le secour du capital, historiquement prouvé partout malgrès votre révisionnisme.

Les petites leçons dans ton genre ne nous impressionne pas, au contraire on a de quoi rigoler quand on se réuni et qu'on parle des clowns que vous ètes.

Dernier détail, on n'est pas dans un jeu vidéo, genre respecter "l'adversaire", tu t'es cru où dans un battle fictif ? Allo, ici la vrai vie, c'est un combat d'idées, vous ètes la gangrène de ce monde avec vos perspectives autoritaires, racistes, xénophobes, ne t'attends pas à ce qu'on ai de la clémence ou de la peine pour ton sort et celui de tes potes ignards, pas de respect pour les fascistes et ceux qui recyclent vos idées, vous ètes le venin de ce monde, et le venin est à éliminer !

(N'essaye pas de répondre par "oui mais vous, le communisme a fait beaucoup plus de morts blabalabla..." Apprends la politique, l'histoire, après on verra, sache qu'aucun de nous ne défend les systèmes "socialistes" autoritaires du passé et d'aujourd'hui, on les condamne surement autant que toi, révise les courants communistes et anarchistes, notre histoire, nos idées, nos solutions, après alors tu pourras débattre peut-être plus constructivement).

TOUT POUR TOUS !

Tom 30/12/2008 03:30

Oui evidemment profitant de la jeunesse pommée pour l'embrigader, a croire que vous êtes des saints de ce côté la vu que en majorité vos partisans sont tous des gamins et des skaters lobotomisés dans les colleges et les lycées... C'est vrai qu'il y a un enseignement a retenir de ce côté la venant de votre part :)

Et va donc parler de fascisme a des gars comme nous, ca me fait vraiment sourire, qui voit-on sans arret manifester contre des politiques autres que la votre et agir violemment envers elles, alors qu'en regle general on laisse les autres s'exprimer sur leurs idées, les antifas dans leur fanatisme sont plus fascistes que le fascisme qu'ils combattent. De ce côté la aussi on a aucune leçon a apprendre car sans nous il est certain que votre petit monde n'existerait pas.

Mais il faut de tout pour faire un monde de toute maniere alors pourquoi pas des opposants... On ne peut pas plaire a tout le monde et on ne peut encore moins aimer tout en ce monde.

Bref bon courage à vous et à votre archaïsme, on estime pas que nos idées soient plus serieuses que d'autres mais on se bat pour elle, en respectant l'"adversaire", les gens font leurs choix dans la vie, vous êtes pas au dessus du lot et l'histoire vous l'a enseignez comme pour nous autres...

Bonne continuation à toi et une bonne année 2009.

'Mat 07/09/2008 22:26

Bon article.

RED ACTION !