Hommage à la catalogne (George Orwell)

Publié le par SCALP87

Couverture
Au travers de cet excellent livre, à mi chemin entre le roman et le journal, George Orwell nous raconte sa participation à la guerre civile espagnole.

 

Lorsque Franco et d'autres militaires se révoltent contre le gouvernement du Front Populaire en 1936, de nombreux partis et syndicats décident de résister et prennent les armes. Les fascistes de Franco sont soutenus par l'Allemagne nazi, tandis que leurs fait face une coalition de partis et syndicats communistes, socialistes et anarchistes, "appuyée" par l'URSS.

 

George Orwell, comme de nombreux autres étrangers, s'engage dans les milices du Parti Ouvrier d'Unification Marxiste (POUM) pour défendre le gouvernement populaire. L'auteur passe de nombreuses semaines sur le front, mais c'est de retour à l'arrière qu'il risquera le plus fortement sa peau, coincé au milieu de luttes intestines violentes entre d'un côté l'état républicain, le Komintern et le Parti communiste espagnol (tous pros-Staline), opposés à toute révolution prolétarienne au nom du front populaire antifasciste, et de l'autre côté anarchistes et marxistes de l'autre. (Vient de là son horreur du système stalinien et de son "jeu politique", pour qui la fin justifie les moyens. Une partie des idées mises en œuvre dans son fameux roman 1984)


George Orwell ne restera pas un an en Espagne, il devra retourner en Angleterre lorsque le POUM est interdit par les Communistes. Il écrira son texte dès 1937, pour raconter sa propre version des faits, complètement différente de celle donnée par les journaux anglais de l'époque.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article