Livre - La police hors la loi - Maurice Rajsfus

Publié le par SCALP87

Nous vous présentons un livre : La Police hors la loi , écrit par Maurice Rajsfus.
Biographie tiré de Wikipedia : (http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Rajsfus)

 

 

 
41ZXTKR8TTL._AA240_.jpg
 



















Maurice Rajsfus est un historien et un militant français, né le 9 avril 1928 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), auteur d'une trentaine de livres. Parmi les thèmes qu'il a le plus abordés : la Shoah en France, la police et les atteintes aux libertés.

En 1994, il a cofondé l'Observatoire des libertés publiques, qu'il préside.

Maurice Rajsfus est le fils de parents Juifs polonais arrivés en France au début des années 1920. Ils ont été mariés par le maire d'Aubervilliers, Pierre Laval, « alors encore avocat pacifiste ».

En juillet 1942, il est arrêté avec ses parents lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver par un policier « un temps voisin de palier (...) Lorsque, en 1988, Rajsfus tentera de l'approcher (« pour comprendre »), le retraité l'éconduira d'un brutal: « Ça ne m'intéresse pas! » Il n'a cessé depuis d'incarner cette « police de Vichy au passé trop présent, sans remords et sans mémoire » (Pierre Marcelle). Maurice Rajsfus, qui a alors 14 ans, est relâché à la suite d'un ordre excluant les Juifs de 14 à 16 ans de la rafle. Ses parents ne reviendront pas.

Il a été « Jeune communiste à 16 ans, exclu à 18 pour « hitléro-trotskisme », militant de la IVe Internationale avant 1950, puis du groupe Socialisme ou Barbarie avec Lefort et Castoriadis, mobilisant le mouvement des Auberges de jeunesse contre la guerre d'Algérie dès 1955 et président de Ras l'Front de 1991 à 1999 » (Pierre Marcelle).

Un an après que, le 6 avril 1993, le jeune Makomé M’Bowolé ait été tué d'« une balle dans la tête à bout touchant alors qu'il était interrogé, menotté, au commissariat des Grandes Carrières » (18e arrondissement de Paris), Maurice Rajsfus cofonde l'Observatoire des libertés publiques, qui relève dans son bulletin mensuel Que fait la police ?, les bavures policières.

Pour lui, le lien entre passé et présent est constant, notamment dans la surveillance de la police : « Ils ont volé des années de vie à mes parents. Tous ont participé aux rafles quand ils étaient requis. Pratiquement pas un seul n’a démissionné. Si la police française ne s’était pas mise aux ordres, jamais il n’y aurait eu autant de dégâts. Il y a eu 250 000 déportés de France, dont 76 000 juifs, les autres étant, pour l’essentiel, des communistes et des gaullistes... Et que dire de ce policier qui, rendant compte à la préfecture de sa mission, ose écrire, le 22 juillet : " Le Vél’ d’Hiv’ est évacué. Il restait 50 juifs malades et des objets perdus, le tout a été transféré à Drancy." »

N'ayant longtemps eu que le certificat d’études, puisqu'il quitta le collège à 14 ans, Maurice Rajsfus a cependant passé un doctorat en sociologie en 1992.
 

 

 
Passons maintenant au livre en lui-même.
Comme l'indique le sout-titre, sur 391 pages on a droit à historique des milliers de bavures sans ordonnances depuis 1968. Jusqu'aux années 90.
 

Très bon travail de recherche, très bien documenté, en clair un ouvrage crédible et instructif. Après lecture on ne peut pas rester neutre et bien que ce livre ne soit pas à 100% une analyse politique du rôle de la Police (dans le sens où son rôle est d'abord de recenser les bavures policières pour en informer le lecteur, mais évidemment que cela pose la question du rôle de la Police, de sa légitimité, de son fonctionnement, etc...) il ne laisse pas de marbre et quoi qu'il arrive on finit ce livre en se posant ces questions.
Excellent livre, très instructif, bref à lire sans hésitation.

Publié dans Livres

Commenter cet article