Communiqué Action Contre Sos Tout Petit

Publié le par SCALP87

On baise et on vous emmerde !

    Communiqué montrant par l’action et le concret que le SCALP Limoges c’est
plus que des paroles, c’est une réalité.

    Samedi 17 Novembre, suite à un appel national fait par SOS Tout petit pour
une "Journée de prières publiques pour les Tout-Petits", ne souhaitant pas laisser
libre cours à leurs agissements au coeur de notre ville rouge, nous avons
décidé d'organiser une action faisant d'une pierre deux coups :

                - Empêcher les intégristes religieux d'effectuer leurs prières et
de propager leurs idées nauséabondes.

                   - Réaffirmer les droit des femmes en distribuant tracts et préservatifs.
Alors que l'an dernier ils étaient présents et tentaient tant bien que mal d'effectuer
leurs prières sous un feu nourri de slogan, cette année ils n'ont pas osé se
montrer.
Nous, nous étions là, prêts à les recevoir avec nos armes habituelles : 300
tracts, 300 préservatifs masculins/féminins.
L'action de l'année dernière semble avoir portée ses fruits, les intégristes religieux
ont compris une chose : Limoges ne leurs appartient pas !


Depuis 20 ans les intégristes de SOS Tout Petit tentent lamentablement de ramener
l'ordre moral catholique sur devant de la scène. Commandos anti-avortement
dans les hopitaux, lutte contre l'homoparentalité, contre l'euthanasie et
même les soins palliatifs (sic !), ces sympathisants de l'extrême droite font feu
de tout bois pour essayer de nous dicter nos vies, lorgnant nostalgiquement
vers l'ancien régime.
C'est pour celà que le Scalp Limoges s'est opposé à leur prière publique devant
la statue de Jeanne d'Arc aujourd'hui samedi 17 novembre. Les empêcher
de manifester leur intégrisme dans la rue aujourd'hui, c'est s'assurer que demain
ils ne tenteront pas d'envahir un hopital au nom de leur "foi". Que chacun
puisse vivre ses choix nous parait un préalable à toute liberté, c'est pourquoi
nous nous opposerons toujours à ceux qui voudraient nous dicter nos
conduites, dans la rue ou ailleurs!


Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article